Code Electoral, Karim Wade éligible

Il est entouré des meilleurs avocats sénégalais et internationaux( une dizaine). Son secrétaire Général National de parti, et parti dans lequel il milite est juriste. Abdoulaye Wade est Diplômé d’Etudes Supérieures de Droit Public à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l’Université de Grenoble, a fait sa Soutenance de thèse de Doctorat en Droit et des Sciences Economiques avec Mention Très Bien – Prix de Thèse, puis Chargé de Cours à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques, il est Agrégé des Facultés de Droit et des Sciences Economiques, puis Professeur à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques,Université de Dakar, enfin Doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l’Université de Dakar….

Depuis septembre 2020, ses avocats ont écrit pour dire qu’il a recouvré ses droits depuis Août 2020.
On sait ce qu’on fait et ou on va. Mais je vois une certaine presse et certains gratte-papier dont on connaît l’appartenance politique oser vouloir nous imposer certains débats que nous avons dépassés. Ça fait trop rire et sourire. Ça démontre à quel point ce pays est à la renverse. Et surtout que notre candidat dérange. Mais aussi que certains journalistes sont partisans ou sont à la solde de politiciens.

Bref ! Lisez cet expert électoral sur la question. Heureusement qu’il reste encore dans ce pays, des INTELLECTUELS qui ne sont mus que par la production intellectuelle pure sans partisanerie, aucune.
———————

L’expert électoral Djibril Gningue, membre du Groupe de recherche et d’appui conseil pour la démocratie participative et la bonne gouvernance (Gradec), analyse les textes, sur Sud Fm, pour se faire une idée précise du cas Karim.

« Aux termes des dispositions du Code électoral, en ses article L29 deuxième tiret, L 30, 1er et 2e tiret, Monsieur Karim Wade ne devait pas être inscrit sur les listes électorales pendant un délai de 5 ans, à compter de la date à la condamnation était devenue définitive. Maintenant, si l’on retient la date du 15 août, comme étant la date à laquelle la condamnation a été définitive, il faut donc tirer les conséquences de l’article L30, 1er tiret et 2e tiret du Code électoral. Cela m’amène à penser que le délai durant lequel il ne devait pas être inscrit sur les listes électorales étant largement épuisé , Monsieur Karim Wade est en situation de pouvoir recouvrer la plénitude de ses droits électoraux. Cela veut dire que conformément à l’article L30 2e tiret, , il pouvait être relevé de cette privation temporaire du droit de vote et d’élection par les tribunaux qui ont prononcé les condamnations visés au moment du prononcé. Ceci n’étant pas visiblement le cas, je pense que la seule possibilité qui lui restait était de profiter de la période de révision des listes électorales pour se réinscrire sur les listes électorales, et en cas de rejet, se pouvoir devant le chef de la Représentation diplomatique ou Consulaire qui doit prendre sa décision dans les 24 heures. Ou alors devant le tribunal d’instance s’il s’agit d’une des communes du Sénégal où il a la possibilité de s’inscrire », a déclaré Djibril Gningue repris par Senego.

En résumé, ajoute M. Gningue, Karim Wade peut bel et bien être candidat à l’élection Présidentielle 2024. « D’après le Code électoral, les articles sont assez clairs , si on part de la date du 15 août comme étant la date de la condamnation définitive. si on retient cette date, si vous calculez, 15 août 2015 à maintenant , il a largement dépassé les cinq ans ».


Nafi Diallo Porte Parole PDS

Partager cet article: