UNCCD: BAABA MAAL NOMMÉ AMBASSADEUR DE BONNE VOLONTÉ

L’information a été donnée ce lundi 17 avril par la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD). Baaba Maal et la Malienne Inna Modja ont été nommés ambassadeurs de bonne volonté de l’UNCCD. Tous les deux chanteurs ont déjà été ambassadeurs des terres de l’UNCCD, aidant la convention à sensibiliser le monde entier sur la dégradation des terres, la désertification et la sécheresse.

Dans ce sillage, les deux stars agiront en tant que porte-parole honoraires, jouant un rôle crucial dans la sensibilisation et la défense des objectifs de l’UNCCD auprès des jeunes, des femmes, des enfants et des communautés touchées.

Une nomination saluée par Ibrahim Thiaw, Secrétaire général adjoint et Secrétaire exécutif de l’UNCCD. «Je suis honoré que Baaba Maal et Inna Modja aient accepté d’assumer le rôle important d’ambassadeurs de bonne volonté de l’UNCCD. Avec leur influence mondiale et leur engagement envers la durabilité, ces artistes exceptionnels joueront un rôle crucial dans la sensibilisation à l’importance de la lutte contre la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse”, a-t-il déclaré.

Selon la convention, leur nomination renforcera considérablement les efforts pour atténuer les impacts actuels de la dégradation des terres et faire progresser l’intendance des terres de demain afin de fournir de la nourriture, de l’eau, un abri et des opportunités économiques à tous de manière équitable et inclusive.

Très heureuse d’être à côté de la star sénégalaise Baaba Maal, la chanteuse malienne exprime toute sa gratitude d’être nommée ambassadrice de l’UNCCD en compagnie d’une figure emblématique de la musique populaire au Sénégal. «Je suis fière d’être une ambassadrice de bonne volonté de l’UNCCD, utilisant ma musique et mon influence pour lutter contre la désertification, la dégradation des terres, le genre et l’inégalité. En autonomisant les femmes et en garantissant l’égalité des chances, nous pouvons façonner un avenir durable et juste pour notre planète. Rejoignez-moi pour préserver nos terres, soutenir les communautés vulnérables au climat et donner aux femmes les moyens de créer un monde meilleur pour tous”.

L’UNCCD a été créée en 1994, en réponse aux défis mondiaux de la désertification, de la dégradation des terres et de la sécheresse. La convention travaille avec ses 197 parties pour atteindre la neutralité en matière de dégradation des terres d’ici 2030, un objectif mondial inscrit dans les Objectifs de développement durable. Jusqu’à 40 % des terres dans le monde sont actuellement dégradés, avec des conséquences désastreuses pour notre climat, notre biodiversité et nos moyens de subsistance. Les sécheresses ont augmenté de 29 % depuis 2000, dues à la fois au changement climatique et à la dégradation des terres.

Partager cet article: